Construire une économie plus circulaire : zoom sur les projets soutenus en 2020 par la Fondation RTE engagés dans la réduction des déchets

La Semaine Européenne de la Réduction des Déchets (SERD), coordonnée en France par l’ADEME, revient pour une nouvelle édition du 21 au 29 novembre 2020. L’occasion de (re)découvrir 4 projets soutenus cette année par la Fondation RTE, qui ont fait de la réduction des déchets leur mission prioritaire.

Pour ces 4 acteurs en particulier, la réduction des déchets repose sur leur valorisation. Collectés, triés voire transformés (on parle alors de surcyclage/upcycling), les objets condamnés à la benne ont droit à une seconde vie entre les mains de publics dans le besoin.

 

Sauver des fenêtres neuves de la casse : zoom sur le projet Soli’bat dans les Landes, qui s’attaque aux déchets en provenance des entreprises du BTP

Soutenu en mars 2020, le projet Soli’Bat est porté par l’association Les Compagnons Bâtisseurs Nouvelle Aquitaine, dont l’ambition est de favoriser le réemploi de matériaux et équipements destinés à la casse en provenance des entreprises du BTP. La Fondation RTE soutient l’association dans son projet de construction d’un nouveau bâtiment industriel à Saint-Martin de Seignanx, afin d’y entreposer les « déchets » collectés.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les matériaux et équipements collectés peuvent avoir déjà été utilisés mais également être totalement neufs : il s’agit dès lors d’invendus de grandes surfaces spécialisées comme de « déchets » en provenance de chantiers. Marion Fauchon, coordinatrice du projet de plateforme à Saint-Martin de Seignanx, explique que ce sont parfois des fenêtres ou encore des kitchenettes neuves qui sont collectées, inutilisables suite à des erreurs de commande.

Organisée en ressourcerie, cette infrastructure permettra de trier, valoriser et revendre ces matériaux à un prix faible (environ 20% du prix neuf) à des publics dans le besoin, adressés par les organismes sociaux locaux.

Une démarche vertueuse qui présente également un intérêt pour les entreprises de construction partenaires de l’association : comme pour les commerces alimentaires, en évitant la mise à la décharge de produits consommables, la collecte leur évite les frais de mise en déchetterie et leur ouvre des droits en termes de défiscalisation. Les plateformes Soli’bat sont ainsi partenaires du géant de la construction Eiffage.

L’association a d’ores et déjà prouvé l’efficacité de cet outil d’économie circulaire grâce à sa première plateforme Soli’Bat, située à Artigues-près-Bordeaux. Si la crise sanitaire a retardé le chantier de construction de la plateforme de Saint-Martin-de-Seignanx, le projet promet de belles réalisations une fois lancé : l’embauche d’un encadrant technique, de 6 salariés en insertion et d’un coordinateur devront faire de cette nouvelle plateforme un outil majeur et unique de valorisation des déchets sur son territoire.

 

(Re)découvrir les 3 recycleries soutenues en 2020

Dans le Puy-de-Dôme, l’Actypoles-Thiers porte le projet « Rénovation Solidaire de Mobilier » dont l’ambition est de collecter, rénover et vendre à un prix modéré les encombrants au sein de la Communauté de commune Thiers Dore Montagne, premier pas dans la création d’une recyclerie locale sur son territoire.

En Savoie, l’association Fibr’ethik souhaite construire une recyclerie locale, dont les recettes permettront d’augmenter la capacité de son Atelier Chantier d’Insertion d’éco-maroquinerie et donc créer davantage d’emplois sur le territoire.

Dans l’Oise, la Recyclerie en Pays de Bray (en photo) offre sur 1300m² une seconde vie aux trésors récoltés auprès des habitants de la commune de La Chapelle aux Pots et des alentours. Depuis 2019, les bénévoles proposent également des « repair-cafés » tous les premiers samedis du mois, afin de valoriser des objets hors-services dans une ambiance de partage.

 

Pour suivre toute l’actualité de la SERD, rendez-vous ici !