Claude MONGARS et Daniel BARBIER rejoignent l’équipe d’instructeurs de la Fondation RTE.

Cadres retraités de RTE, les instructeurs assurent bénévolement l’étude sur le terrain des projets présélectionnés, avant leur présentation en comité. Un rôle aux multiples facettes qui fait toute la richesse de l’accompagnement proposé par la Fondation RTE.

             Claude MONGARS

                         Daniel BARBIER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bonjour Daniel, Bonjour Claude, quels postes occupiez-vous à RTE et quel est votre lien avec la Fondation RTE ? 

– Daniel Barbier : 

Bonjour, j’ai été Directeur adjoint du centre maintenance de Marseille pendant cinq ans. Mon lien avec la Fondation RTE s’est noué grâce à une expérience de bénévolat. J’ai en effet été parrain de l’association « Basilic Diffusion » en 2017, elle est située à Cucuron dans le Vaucluse (84).

– Claude Mongars :

Bonjour, comme Daniel, mon dernier poste était celui de Directeur adjoint du centre maintenance à Nancy. J’ai effectué cette mission pendant trois ans.
Je n’avais encore jamais eu de lien avec la Fondation jusqu’à présent ! Je la découvre !

Comment avez-vous entendu parler de la Fondation RTE et du rôle d’instructeur ?

– Daniel Barbier :

Avant tout grâce aux articles de la Fondation qui sont publiés sur l’intranet. Quand j’ai vu l’appel à parrainage pour « Basilic Diffusion », j’ai tout de suite été enthousiasmé par ce projet de cinéma itinérant sur 15 communes rurales. Je me suis donc rapproché de la Fondation RTE pour devenir parrain.
Après cette expérience réussie, je voulais être encore plus actif et ce dès la naissance d’un projet. C’est là que la Fondation m’a présenté le rôle d’instructeur.

– Claude Mongars :

J’ai entendu parler de la Fondation RTE grâce à son actualité sur l’intranet RTE et sur son site en ligne.
J’ai découvert le rôle d’instructeur récemment, juste avant l’arrêt de ma carrière professionnelle. C’est lors d’un échange avec Elizabeth Bertin (Déléguée régional) que j’ai découvert cette fonction au sein de la Fondation. Cette information est arrivée à point nommé car je recherchais une activité tournée vers le bénévolat.

Le rôle fondamental des instructeurs dans l’appréhension et l’accompagnement des projets est le reflet des valeurs humaines de transmission et de partage d’expérience qui animent la Fondation RTE.

Que vous apporte le fait d’être d’instructeur ?

– Daniel Barbier :

Ce nouveau rôle me permet de poursuivre mon engagement voire de l’amplifier, compte tenu du temps dégagé. Cela m’ouvre même de multiples voies au service de projets de développement durable, notamment sur les territoires ruraux. Tout cela, en utilisant les quelques compétences acquises en 40 ans de carrière chez RTE.

– Claude Mongars :

Cela me donne l’opportunité de mettre mon expérience et mes compétences au service des autres. Une partie de mon travail a été de piloter des entités et des projets pour RTE. Je vais ainsi pouvoir mettre à profit ce savoir pour aider les associations que ce soit dans la création de dossier ou dans le montage de projet.
Après 37 ans d’activités chez RTE, cette mission bénévole me permet aussi de garder un pied dans l’entreprise et de la représenter à l’extérieur.

Les instructeurs sont aujourd’hui 11 à s’être engagés aux côtés de la Fondation.