COMMUNAUTÉ DE LA FONDATION : 6 QUESTIONS À THOMAS BACHY, PARRAIN

Depuis sa création en 2008, la Fondation RTE offre la possibilité aux salariés de l’entreprise RTE de s’engager auprès des structures qu’elle soutient. Près de 420 parrains et marraines ont ainsi pu découvrir l’entrepreneuriat social et solidaire en jouant le rôle d’ambassadeurs de la Fondation à leurs côtés le temps de la réalisation du projet. S’ils le souhaitent, ils peuvent également participer à la vie de l’association en mettant à sa disposition leurs compétences ou leur réseau.

En 6 questions, découvrez celles et ceux qui font vivre la Fondation RTE !

 

Quel est votre rôle aujourd’hui à RTE et comment avez-vous connu la Fondation ?

Je travaille à la délégation de RTE Nord à Lille en tant que conseiller aux affaires internes depuis 4 ans. C’est au travers d’une présentation de la Fondation par sa Déléguée Générale que je suis tombé sur un projet porté par une association que je connaissais : Sur les traces du Coq Noir, dans les monts du Livradois-Forez, en Auvergne.

 

De quelle association êtes-vous parrain ?

Depuis 2021, je parraine l’association La Cravate Solidaire qui lutte contre les discriminations et les injustices sociales, notamment dans le domaine de l’insertion professionnelle. Elle accompagne des demandeurs d’emploi dans la préparation à leur entretien d’embauche. Elle travaille avec eux sur leur image, leur confiance en soi et leur connaissance des codes de l’entreprise lors d’ateliers individuels.

 

Comment décririez-vous la relation de parrainage ?

Chaque parrain peut construire la relation qu’il souhaite avec l’association qu’il accompagne et selon les besoins de celle-ci. Ce qui est important il me semble, c’est d’être présent, que ce soit pour faire le lien avec la Fondation RTE ou pour les accompagner dans un domaine de compétences. Le parrain peut également aller plus loin et porter la voie de l’association autour de lui, dans sa sphère privée et professionnelle.

 

Pourquoi vous êtes devenu parrain ?

Je suis devenu parrain un peu par hasard. Mais si je continue, c’est parce que j’ai vu que mon action et mon engagement permettent de donner un sacré coup de pouce à des beaux projets solidaires auxquels je crois : l’insertion des jeunes dans le monde professionnel, la transmission d’un patrimoine culturel, la défense de la ruralité…

 

Quelle a été votre plus grande fierté en tant que parrain ?

Ma plus grande fierté est d’avoir mis en relation RTE et La Cravate Solidaire. Au sein de RTE Nord, nous avons organisé une collecte de vêtements professionnels dans les sièges des différentes entités. Grâce à cette action, plus de 65 kilos d’habits ont été donnés à l’association. Nous avons réussi à organiser un moment de responsabilité sociale d’entreprise où chacun a pu apporter sa pierre à l’édifice. Pour aller plus loin dans notre accompagnement, nous souhaitons organiser cette année une journée de tri des vêtements.

 

Que diriez-vous aux salariés de RTE qui hésitent à sauter le pas du parrainage ?

Le parrainage est avant tout une question d’envie, c’est un investissement bénévole. Cette relation si particulière permet de sortir de sa routine, de participer à une jolie cause et de rencontrer des personnes passionnées par l’intérêt général. Les projets soutenus par la Fondation sont très divers : culture, patrimoine, social, mobilité… Essayer le parrainage, c’est l’adopter !

 

Si vous étiez une innovation qui a révolutionné la société, vous seriez…

L’écriture qui a permis de diffuser plus largement le savoir et la connaissance.