Face à la solitude, la vie au sein des béguinages solidaires pour favoriser l’intégration des séniors au tissu social local

Alors que depuis près d’un an, les personnes âgées et les plus fragiles sont appelées à limiter leurs interactions sociales pour préserver leur santé, l’équipe de la Fondation RTE a pu échanger avec Pierre Manuelle, membre de l’association Nouvelles Solidarités, qui œuvre depuis 2012 pour le développement de solutions adaptées et innovantes en matière d’habitat pour les personnes isolées (retraités et personnes en situation de handicap).

L’occasion d’en apprendre plus sur le projet du béguinage de Valognes, soutenu par la Fondation RTE en 2020, qui sera le premier « béguinage solidaire » à voir le jour en France.

 

Qu’est-ce qu’un béguinage solidaire ?     

Les béguinages résultent d’un art de vivre originaire d’Europe du Nord : il s’agit de logements en location réservés aux retraités et aux personnes en situation de handicap dotés de lieux collectifs partagés afin d’intégrer leurs habitants à la fois à la vie de la communauté du béguinage et à la vie locale.

L’ambition des béguinages « solidaires » pensés par l’association Nouvelle Solidarité est d’être complètement ouverts sur l’extérieur, notamment grâce à un espace commun, le « tiers-lieu », qui constitue l’originalité du projet ; il permettra aux résidents de se retrouver mais également d’organiser des activités ouvertes vers l’extérieur.

« Il doit devenir le lieu de rencontre avec les associations locales. Nous le souhaitons intergénérationnel », nous explique Pierre Manuelle. « Par exemple, le béguinage de Valognes se situe à 300 mètres d’un collège, nous pouvons tout à fait imaginer l’organisation de cours particuliers au sein du tiers-lieux ».

 

Un projet co-construit et intégré dans le tissu local bien en amont

Rien n’est laissé au hasard dans le projet de construction d’un béguinage solidaire : les projets sont co-construits avec tout l’écosystème local, en fonction des attentes des futurs partenaires et des bénéficiaires potentiels.

« Nous n’implantons pas l’infrastructure ex nihilo, nous la façonnons au plus près du besoin. Nous travaillons local jusque dans la construction : la distance moyenne entre le siège de l’association, les entreprises retenus pour les travaux et le lieu du projet est de 12 km ».

Concernant le projet de Valognes, une journée portes ouvertes ainsi que des réunions mensuelles ont été organisées afin de rassembler futurs partenaires, bénéficiaires et curieux du projet ; l’occasion d’affiner les envies de chacun pour penser l’organisation du béguinage, mais également de définir collectivement l’équilibre idéal entre autonomie et vie en communauté. Celui-ci repose sur la « présence bienveillante » des membres de l’association au sein du béguinage : ils jouent en effet le rôle particulier de faciliter la concrétisation des initiatives individuelles d’animation de la communauté afin de favoriser l’autonomie comme le pouvoir d’agir de chaque habitant du béguinage.

Avec le soutien des associations locales, Nouvelles Solidarités y prévoit également la création d’un jardin partagé et l’organisation d’ateliers de bricolage avec l’association Outils en main, qui œuvre à la transmission de savoir-faire manuels par des artisans passionnés à la retraite.

 

Les travaux devraient démarrer avant l’été et durer au moins 16 mois, avant de pouvoir accueillir les premiers résidents. Le béguinage solidaire de Valognes, de par la réussite de son intégration dans le paysage local, promet de belles perspectives d’essaimage pour les béguinages solidaires de Nouvelles Solidarités !