La Fondation RTE soutient 10 nouveaux projets !

Ce mercredi 14 décembre se tenait le dernier Comité Exécutif de l’année. A cette occasion, 10 nouveaux projets ont été soutenus. Découvrez-les !

La Fabrik (69 – Rhône)

 

Face au manque de visibilité de certains événements culturels dans les zones rurales, l’association La Fabrik a eu l’idée décide de créer un espace d’accueil nomade afin de promouvoir l’événement directement sur place pour en faire la promotion. Cet espace sera présent quelques jours avant l’événement jusqu’à la fin de celui-ci. L’objectif est avant tout de diffuser l’information auprès des habitants et de les rassembler autour de la culture.

Maison de Campagne Adaptée (72 – Sarthe)

 

Depuis 2014, l’association AVENIR Vacances accueille des jeunes en situation difficile et/ou de handicap qui souhaitent faire une pause dans leur quotidien, le temps d’un week-end ou pour des vacances. Située au cœur de la campagne sarthoise, l’association souhaite augmenter la capacité d’accueil de son site grâce à la construction de 6 chalets plus fonctionnels et adaptés aux handicaps.

S’AIME la Terre (84 – Vaucluse)

 

Le Vaucluse est un territoire composé à 80% de terres agricoles. Pour son projet, l’association ANATOTH souhaite mettre à profit ces terres afin de produire plus de fruits et de légumes bio qui, par la suite, seront redistribués aux familles précaires. L’objectif de l’association ? Lutter contre la précarité alimentaire et développer les échanges entre habitants et producteurs.

Parrainé par Pascale URHAHN-BOLLIER

Une caravane comme relogement temporaire (26 – Drôme)

 

Fondée en 1963, l’association SOLIHA œuvre pour améliorer les conditions de logement des habitants du département de la Drôme. Comment ? En proposant un moyen de relogement sain et décent aux familles les plus démunies pendant la durée des travaux qu’elle réalise dans leur logement. Les familles, et notamment les agriculteurs bénéficiaires, peuvent être relogées juste à côté de leur domicile leur permettant ainsi  de poursuivre leur activité.

Un vélo à la portée de toutes et tous (48 – Lozère)

 

Ces dernières années, le vélo est devenu un sujet incontournable dans les démarches de stratégie de mobilité territoriale du département de la Lozère. L’Agence Lozérienne de la Mobilité a pour projet de créer une vélo-école dont l’objectif sera de sensibiliser davantage les habitants à ce moyen de mobilité. Elle proposera également des formations à l’entretien et à la réparation de vélos.

VRAC Drôme (26 – Drôme)

 

Bien que le département de la Drôme soit le premier département agricole de la région Auvergne Rhône-Alpes, de nombreux habitants n’ont pas accès à une alimentation issue de l’agriculture biologique. L’ambition du projet VRAC Drôme est de favoriser l’accès à une alimentation de qualité pour tous et lutter contre l’exclusion des populations les plus démunies.

Zou Vai (84 – Vaucluse)

 

Dans le cadre l’expérimentation Territoire Zéro Chômeurs de Longue Durée, l’association Zou Vai soutient des personnes sans emploi dans leur recherche de travail et aide au développement d’activités économiques dans le Vaucluse. Aujourd’hui, son projet porte sur la création d’une entreprise à « but emploi » dans le secteur du compostage des bio déchets, qui devrait déboucher sur la création de 26 postes.

ARIT (52– Haute-Marne)

 

Depuis sa création en 2000, l’association ARIT œuvre pour favoriser l’insertion sociale et professionnelle de femmes en grande difficulté. L’association a actuellement 2 lieux d’accueil en Haute-Marne, et voudrait en ouvrir un 3ème dans la commune de Wassy. Ce lieu prendra la forme d’un atelier textile et d’une boutique solidaire. L’objectif premier étant de permettre à ces femmes de se (re)intégrer dans la société grâce à des emplois durables.

Parrainé par Fabien DUFAN

Emmaüs le Maquis (47 – Lot-et-Garonne)

 

Fondée en juin 2021 dans le département du Lot-et-Garonne, elle accueille au sein d’une grande ferme réhabilitée des personnes en situation d’exclusion. L’objectif du projet est d’accompagner et de préparer ces personnes pour leur réinsertion dans la société. Ils pourront y acquérir des compétences dans le secteur agricole.

Démos (75 – Paris)

 

Le projet Démos est un projet axé sur la démocratisation culturelle et l’insertion sociale par la musique classique. Il permet à des enfants issus de quartier défavorisés et où l’accès à la culture est plus difficile. Il permet à des enfants de 7 à 12 ans d’apprendre la musique classique grâce à l’apprentissage d’un instrument de musique pendant 3 ans.

Parrainé par Benjamin PHILIPPE