La Fondation RTE soutient 12 nouveaux projets !

Le Comité exécutif de la Fondation RTE s’est réuni mercredi 12 octobre pour accorder son soutien à 12 projets. Découvrez-les !

Bergerie de Berdine (84 – Vaucluse)

 

L’association Bergerie de Berdine, située à Saint-Martin-de-Castillon au cœur du parc naturel du Lubéron, accueille depuis 1973 dans ce lieu de vie des personnes fragilisées, souvent confrontées à des problématiques d’addiction. Elles y travaillent autour d’activités agricoles et artisanales comme l’apiculture et la transformation de plantes aromatiques. Le projet vise à développer ces activités afin de les rendre plus professionnalisantes et favoriser la pérennité de l’association.

Parrainé par Camille Pache

Hospitalité de la beauté (31 – Haute-Garonne)

 

A Roquesérière, l’association Domino a créé « l’Hospitalité de la Beauté », un lieu d’accueil, dédié aux personnes en situation de handicap mental ou psychique. Elle souhaite répondre aux enjeux de la santé mentale par une approche culturelle et artistique. Depuis 2014, l’association est installée sur un domaine agricole de 5 ha. Elle débutera prochainement la construction d’un hébergement d’accueil dans lequel elle souhaite aménager une grande salle à manger intérieure et extérieure, vecteur de lien social.

Parrainé par Thomas MANDIL

 Cammas, tiers-lieu agriculturel (46 – Lot)

 

Depuis 2009 à Lalbenque, dans le sud du département du Lot, l’association Babel-Gum promeut les arts, les cultures et la connaissance sous toutes leurs formes, notamment à travers la création de spectacles et autres manifestations culturelles. L’association envisage d’ouvrir un tiers-lieu agri-culturel réunissant 4 pôles d’activités : un pôle culture, un pôle hébergement, un jardin d’insertion artistique et nourricier et enfin un pôle construction ou manufacture de l’itinérance.

Mécanique solidaire et inclusive (48 – Lozère)

 

L’association Garage Solidaire 48 est implantée à Florac en Lozère depuis 2016 où elle contribue à faciliter la mobilité des personnes en fragilité économique pour favoriser leur insertion sociale et professionnelle. Pour compléter ses services de réparation, l’association veut davantage accompagner ses bénéficiaires en leur proposant des formations à l’entretien de leur véhicule et à l’éco-conduite.

Ecomusée de demain (86 – Vienne)

 

Crée en 1987, l’Ecomusée du Montmorillonnais est une association culturelle membre de la Fédération nationale des Ecomusées et Musées de Société (FEMS). Pour favoriser l’accès à la culture pour tous, l’association organise de nombreuses activités pour mettre en valeur le territoire dans ses dimensions sociales, environnementales et économiques. L’association souhaite aménager les locaux d’une ancienne ferme du village. Avec le soutien de la Fondation RTE, elle pourra étendre son activité à la restauration locale, la vente de produits locaux en circuits courts et développer un espace d’exposition vidéo sur la thématique de l’alimentation.

 La ferme de l’air libre (86 – Vienne)

 

Créée en 2020 à Lusignan, l’association La Ferme de l’air libre est un lieu de vie et de travail destiné à accueillir et accompagner vers le retour à la liberté des personnes en fin de peine. La ferme pourra accueillir chaque année une quinzaine de résidents qui pourront ainsi bénéficier d’un logement de qualité et d’un travail porteur de sens sur une activité de maraîchage biologique, et dans le cadre d’un contrat de travail en insertion (ACI).

MOBIDREAM (45-Loiret)

 

Porté par l’association Présence 45 Pays Fort, le projet MOBIDREAM est une réponse à la problématique des déplacements quotidiens dans les territoires ruraux. L’association propose en libre-service 24h/24 des véhicules électriques sans permis en location. Le projet vise en priorité les étudiants, les personnes aux revenus modestes ou âgés qui vivent en campagne. La facturation est liée au temps de location et non à la distance parcourue.

Le tri-cycle enchanté (24 – Dordogne)

 

Le tri-cycle enchanté, ressourcerie créée en 2006 à Bourdeilles, œuvre sur le territoire du Périgord Vert depuis plus de quinze ans autour de la collecte, la valorisation et la revente de produits issus du réemploi ainsi qu’à la prévention des déchets et l’éducation à la transition environnementale. Le projet de la ressourcerie matériaux apportera une solution opérationnelle pour la réduction des déchets issus de la construction.

Tiers-lieu itinérant – sous chapiteau (39 – Jura)

 

Créé en 2019, le collectif Comme Un Gant regroupe cinq associations réunies autour d’un projet partagé : le développement d’une offre culturelle mutualisée et attractive sur le Pays Lédonien. Le Collectif souhaite irriguer son territoire, le sud-ouest du département Jura, avec un tiers-lieu culturel itinérant, le tout dans un esprit de solidarité et de convivialité.

L’Ilot de Kergaher (56 – Morbihan)

 

Association loi 1901 créée en 2021, l’Ilot de Kergaher porte les activités sociales développées sur un site naturel remarquable historiquement dédié à l’accueil de jeunes et familles des quartiers nord de Lorient. Le projet soutenu par la Fondation RTE vise à créer un « Tiers lieu nourricier » proposant des activités d’accueil et de loisirs, de colonies de vacances, de classes vertes, d’animation avec une dominante tournée autour du « bien manger » et de la reconnexion à la nature.

Parrainé par Benjamin Lévy

La Ferme des Mille Bras (44 – Loire Atlantique)

 

Association loi 1901 créée en décembre 2019, la Ferme des Mille Bras entend répondre au besoin croissant de production bio. Elle a trouvé un terrain pour faire du maraichage sur sol vivant. Son projet vise à créer un nouveau site de maraichage en régénérant un terrain agricole pauvre en ayant recours à l’agroforesterie.

Réseau paysans de nature (49 – Pays de la Loire)

 

La coordination régionale LPO Pays de la Loire conduit des actions communes aux 5 associations départementales. Le projet consiste à étendre et valider le concept de « paysan de nature » gérant son exploitation vers davantage de biodiversité. Les bénéficiaires principaux du projet sont des agriculteurs bio désireux d’avoir des pratiques et des exploitations plus favorables à la biodiversité. Le programme d’action individualisé est issu d’un « dialogue partagé pour la nature » validé et suivi en proximité par une commission de progrès biodiversité. Les citoyens-consommacteurs  bénéficient également d’une production plus compatible avec la sauvegarde de la biodiversité.

Parrainé par Loic MOULIN