Micro-crédit et maxi-mobilité pour l’Adie

L’Adie défend l’idée que chacun, même sans capital, même sans diplôme, peut devenir entrepreneur s’il a accès au crédit et à un accompagnement professionnel, personnalisé, fondé sur la confiance, la solidarité et la responsabilité.

 

 

Rendre ses solutions de financement et d’accompagnement accessibles aux habitants des campagnes les moins peuplées fait partie des missions que s’est assignée l’association. En 2018 sur les 23 450 personnes financées par l’Adie 25% résidaient en zone rurale.

Pour son dernier projet en date : « A la conquête des territoires ruraux », l’association est soutenue par la Fondation RTE à hauteur de 46 000 €. Le chef du groupement de poste de Marmagne, Nicolas Bordat, au sein du GMR Sologne, a choisi de parrainer le projet dans un engagement de proximité.

Comme l’explique Xavier Fabre, directeur adjoint du réseau national ADIE : «Nous voulons ouvrir une antenne expérimentale à Chateauroux. Pour ce projet, le soutien de la Fondation est important. Il renforce la dynamique engagée et déclenche de nouvelles actions. Il nous permet d’entreprendre des démarches auprès de l’ensemble des acteurs du territoire, dans la région Centre Val de Loire et le département de l’Indre. Nous pouvons investir le temps nécessaire dans l’ingénierie de projet, rencontrer des financeurs potentiels, des élus et des partenaires.» explique Xavier Fabre, directeur adjoint du réseau national Adie.

Le modèle de l’antenne expérimentale a fait ses preuves dans plusieurs zones très rurales à proximité de Nevers, Gap, Saint-Lizier, Rodez et Bourges. Ce sera au tour de Chateauroux d’accueillir le dispositif, à l’automne 2019. L’Indre est le département le plus rural de la Région Centre Val de Loire, avec 228 091 habitants et une densité de 33 hab./km2. Cette faible densité démographique représente un handicap structurel pour l’économie et la vie sociale. L’antenne expérimentale de Chateauroux doit permettre de contribuer à la vitalité du territoire.

 

Une antenne mobile pour plus de proximité

Aurélie Buffault, responsable du bénévolat et du développement à l’Adie se charge de ce nouveau challenge : «nous disposerons d’un local fixe et d’une agence mobile, c’est à dire un véhicule aménagé pour accueillir les clients et instruire les dossiers. Plutôt que de faire se déplacer les porteurs de projet jusqu’aux points d’accueil de l’Adie, ce sont nos équipes de bénévoles qui se déplaceront pour rencontrer les bénéficiaires, sur les marchés par exemple. Il s’agit de mieux satisfaire la demande, de réduire les déplacements et les délais d’attente.»

Pour aller plus loin rendez-vous sur adie.org