Rencontre avec Gwilherm Poullennec, parrain de l’association le Savoir et le Fer soutenue en 2013 par la Fondation RTE

L’association le Savoir et le Fer contribue depuis 2003 à la sauvegarde et la valorisation du patrimoine minier et métallurgique du Bocage Ornais, en Normandie. Soutenue par la Fondation RTE en 2013 dans le cadre du projet de restauration d’anciens fours de calcination sur le site de La Butte Rouge, l’association a depuis bien évolué.

Gwilherm Poullennec, parrain de l’association depuis plus de 3 ans, partage avec nous son expérience.

 

Bonjour Gwilherm, quel poste occupez-vous actuellement à RTE ?

Je suis responsable d’une équipe de R&D à Window. Notre recherche concerne en particulier les trajectoires de transition énergétique possibles pour RTE.

Comment êtes-vous devenu parrain du projet porté par le Savoir et le Fer ?

J’avais déjà rencontré par hasard le président de l’association le Savoir et le Fer lors d’un colloque. L’équipe de la Fondation RTE m’a informé peu de temps après que l’ancien parrain du projet partait à la retraite et devait être remplacé, donc cela s’est fait naturellement.

Pouvez-vous nous parler de l’association le Savoir et le Fer ?

La Fondation RTE est en relation avec l’association depuis plusieurs années maintenant. Au départ, il s’agissait d’un soutien au projet de restauration de 2 anciens fours de calcination, dans le cadre d’un chantier de formation professionnelle et de réinsertion sociale. Plus généralement, l’association organise des activités diverses pour promouvoir le patrimoine du Bocage Ornais : restaurations, activités de réinsertion, visites auprès de scolaires et du grand public … Le Savoir et le Fer possède beaucoup de partenaires et ses activités sont très professionnalisées.

Comment se déroule le parrainage d’une association dont le projet, soutenu en 2013, est abouti ?

Lors de l’inauguration des fours restaurés, la déléguée générale de la Fondation RTE de l’époque m’a donné « carte blanche » pour réfléchir à d’autres formes de partenariat avec cette association qui a su tisser des liens durables avec la fondation

Ce jour-là, l’association m’a sollicité au sujet d’une structure métallique. Je me suis dit que nos experts en pylônes à RTE pourraient y jeter un œil, pour avis. Résultat, nous sommes en train d’organiser une intervention sur cette structure, qui rassemblera 2 personnes du GMR de Caen, 2 intervenants du CNER, des bénévoles de l’association ainsi que la Ville de Flers car il s’agit d’un patrimoine important pour ce territoire marqué par la mémoire ouvrière.

Vous avez donc sollicité d’autres salariés de RTE, étrangers du processus de parrainage ?

Oui, j’ai sollicité des experts de différents services. Cet échange repose avant tout sur la bienveillance : cette intervention est un saut dans l’inconnu puisqu’elle repose sur le pari de faire se rencontrer deux milieux qui se connaissent assez peu. Est-ce qu’il y aura une suite ? Tout est à écrire ! D’autant plus si les salariés mobilisés découvrent qu’ils peuvent exploiter leurs compétences et savoir-faire professionnels dans un autre contexte que celui de la réalisation de leur métier.

Que vous apporte ce rôle de parrain ?

Déjà, un soutien à une association très sympathique ! Je me rends sur place environ tous les 6 mois et le président de l’association est devenu un bon ami.

Cela me permet également de diversifier mes missions.

Concernant l’intervention sur la structure métallique, j’ai beaucoup apprécié l’expérience de coordination entre différents services et personnes. Je suis en train d’écrire au GMR de Caen pour organiser l’évènement le plus tôt possible, puisque l’intervention a déjà été reportée 2 fois du fait de la situation sanitaire. Organiser la coordination entre toutes les parties prenantes impliquées nous a amenés à travailler différemment et de façon plus innovante.

 

Parrain de longue date, Gwilherm a permis de faire converger un besoin de l’association et des compétences techniques de salariés de RTE. Une convention de mécénat en nature a été signée dans le cadre de l’intervention à venir sur le pylône.