Synthèse de l’enquête de la fondation RTE au 28 mai 2020, auprès des associations qu’elle soutient actuellement

Destinataires : sur 61 associations, 19 réponses, d’où un risque de biais de représentation de la situation du secteur (41 réponses en avril)

 

Principaux enseignements du confinement

63 % des structures soit 12 sur 19 considèrent que la plus grande difficulté pendant le confinement a été que les structures, avec lesquelles l’association était en lien, ne fonctionnaient plus. (Entreprises, cantines, écoles…)

18 associations sur 19 ont été obligées d’annuler des évènements comme des spectacles, formations ou salons. 

2 associations ne disposent pas d’une trésorerie suffisante, 3 disposent d’un plan prévisionnel de trésorerie pour 2020 et il est négatif. Pour les autres, leurs trésoreries semblent couvrir plus de 4 mois de fonctionnement. 

14 ont eu recours au chômage partiel, 6 ont demandé une suspension de prélèvements sociaux ou fiscaux. 

Comme pour les enquêtes précédentes, le télétravail a été appliqué pour une large majorité des sondés. 

A la fin du mois de mai, et trois semaines après le déconfinement, 12 associations se trouvent fortement impactées par la crise. Une se considère en situation critique. 4 sont faiblement impactées et seulement deux sont positivement impactées.

Situation post-confinement

Reprise des activités pour 17 associations, même si celle-ci est à un niveau faible d’une manière générale. La principale cause est le retour des bénévoles qui tarde, du fait de la peur d’une deuxième vague. Pour le reste, un manque de clients, comme par exemple les écoles. 

Pour 60 % des associations, les partenariats financiers et techniques, publics ou privés, se sont maintenus. Les autres associations ne sont pas en mesure de répondre. 

Les deux principales préoccupations des bénéficiaires pour la reprise d’activités sont : 

  • l’application des mesures barrières 
  • la confirmation des partenaires financières (subventions, concours…). 

Puis suivent la préoccupation relative à la reprise des activités avec les clients et à leur accueil. 

Le Chiffre d’affaires 2019 et prévisions 2020 sont à voir au cas par cas, mais l’évolution en moyenne prévue sur l’année est à -30 % par rapport à 2019, avec un éventail très large. A cette époque de la crise c’est en ligne avec les enquêtes faites pour les associations employeuses (Mouv associatif) ou les PME.

Pour 1/3 la reprise se fera surement au mois de septembre, pour l’autre tiers durant la période de juin à aout. Le dernier tiers reste dans l’incertitude. 

60 % des associations interrogées va poursuivre ces activités en juillet et août. Pour les autres, il est trop tôt pour répondre. 

Pour les semaines à venir, les associations demandent trois type d’appuis majeurs : 

  • Une aide financière exceptionnelle. 
  • La confirmation des subventions annoncées. 
  • Des dons en nature ou financiers.