Signature de la convention entre les associations Tous vers l'emploi, TZCLD et la Fondation Rte à Rostrenen

Tous vers l’emploi et la Fondation Rte engagées en faveur de la résorption du chômage de longue durée en Centre Ouest Bretagne

Mercredi 29 novembre 2017, Anne-Sophie Oudin, co-présidente de l’association Tous vers l’emploi, Frédérique Rimbaud, déléguée générale de la Fondation Rte, et Bernard Arru, directeur de l’association Territoires zéro chômeur de longue durée ont signé une convention de partenariat, en présence des membres du bureau de l’association Tous vers l’emploi et des élus du territoire : Olivier Le Bras, conseiller régional, Yann Jondot, maire de Langoëlan, Anne Troalen, conseillère régionale, Réjane Boscher, adjointe au maire de Rostrenen, René le Moullec, maire de Guémené-sur-Scorff. Elle entérine le soutien de la Fondation Rte à l’association Tous vers l’emploi pour financer la mise en place de l’expérimentation Territoires Zéro Chômeur Longue Durée sur le micro-territoire du Centre Ouest Bretagne (COB).

La Fondation Rte financera le travail de terrain mené par Tous vers l’emploi et initié en 2016 auprès des personnes éloignées de l’emploi et des acteurs économiques, associatifs et des élus du territoire. Pour permettre à l’association d’atteindre son objectif, obtenir la désignation du micro-territoire du COB comme territoire expérimental dans le cadre du vote d’une seconde loi, fin 2019, un(e) chargé(e) de mission sera recruté(e). Le montant total du soutien de la Fondation Rte s’élève à 100 000 euros : 80 000 euros seront destinés à l’accompagnement de l’association Tous vers l’emploi, les 20 000 euros restants au soutien à l’expérimentation nationale portée par l’association Territoires Zéro Chômeur Longue Durée.

L’association Tous vers l’emploi, dont le siège social est à Rostrenen, a été créée en février 2017 dans la continuité de la mobilisation mise en œuvre en 2016 en vue de répondre à l’appel à projets « Territoires Zéro chômeur de longue durée ». Cette association a un triple objectif : maintenir la dynamique locale du territoire issue de la candidature au projet « Territoires Zéro chômeur de longue durée » ; mobiliser les moyens pour mettre en œuvre l’expérimentation ou des projets créateurs d’emplois de proximité en Centre Ouest Bretagne ; accompagner et soutenir tous projets de création et de développement de structures de l’économie sociale et solidaire, ayant pour objet de recruter des personnes en situation de chômage de longue durée.

Créée en 2008 sous égide de la Fondation de France, la Fondation Rte s’est engagée dès l’origine en faveur des campagnes françaises, et ce en lien avec l’implantation territoriale de son entreprise fondatrice. Convaincue que ces territoires constituent une chance pour la société toute entière, elle s’attache à soutenir des projets d’intérêt général qui concourent à leur transition écologique, économique et solidaire. Ces projets innovants se distinguent par les alliances qu’ils créent entre efficacité économique et utilité sociale, au bénéfice de l’homme et de son territoire, et ce grâce à des partenariats multiples et variés.

L’association Territoires zéro chômeur de longue durée a été créée le 7 octobre 2016 pour prendre la suite de l’action engagée par ATD Quart Monde, en partenariat avec le Secours catholique, Emmaüs France, le Pacte civique et la Fédération des acteurs de la solidarité, et démontrer qu’il est possible à l’échelle de petits territoires, sans surcoût significatif pour la collectivité, de proposer à tout chômeur de longue durée qui le souhaite, un emploi à durée indéterminée à temps choisi, en développant des activités utiles pour répondre aux besoins des divers acteurs du territoire. Suite à l’habilitation des 10 territoires expérimentaux par la loi du 29 février 2016, de nombreux territoires volontaires se mobilisent pour mettre en œuvre la démarche. L’association TZCLD a pour objet l’animation et le développement du projet dans ses différentes étapes, elle a donc trois missions : capitaliser et tirer les enseignements de la première expérimentation pour améliorer la méthode; accompagner les territoires volontaires pour entrer dans la démarche et participer à une deuxième expérimentation ; et favoriser la diffusion du projet pour obtenir, à terme, la création d’un droit d’option par la loi.

Pour plus d’informations