Comité de pilotage de l'association Arozoaar : visite des nouvelles installations

Vie des projets …

Retour sur une fin d’année riche pour les structures soutenues par la Fondation Rte. Visites, inaugurations, passerelles… Découvrez les événements marquants du dernier trimestre 2017 !

A Saint-Geniès (24), cap vers le tourisme social

Quelques mois après avoir obtenu le soutien de la Fondation Rte, en avril 2016, la Ligue de l’enseignement de la Dordogne acquiert le Village de Gîtes de la Peyrière, à Saint Geniès (24). C’est alors le début des travaux pour l’association, qui réaménage le site pour y regrouper des activités d’accueil de classes découverte, de familles et de groupes, dans une logique de mixité sociale. Le 07 octobre 2017, clap de fin en présence d’élus locaux – Jean-Baptiste Constant, sous-préfet de Sarlat, Régine Anglard, vice-présidente du Conseil départemental, et de nombreux autres invités. La structure de tourisme social est finalement inaugurée ! Une fierté pour l’association, qui a déjà commencé à accueillir des vacanciers d’horizons très différents.

L’économie circulaire à l’honneur au Hangar d’AIMA

Soutenue par la Fondation Rte en 2015, l’association AIMA (Allons Imaginer un Monde d’Amitiés) avait inauguré une première recyclerie en avril 2016. A Salies-de-Béarn, vendredi 13 octobre 2017, c’est un nouveau lieu qui ouvre ses portes après 3 mois d’aménagement : le Hangar d’AIMA. Les 2500 m² du site seront partagés entre trois lieux de solidarité : 2 recycleries de mobilier et matériel et une bourse d’échanges de vêtements, chaussures et de matériel de puériculture. Un pas de plus dans la lutte contre le gaspillage pour cette association qui favorise la création d’emploi en redonnant vie aux déchets. Avec ce lieu solidaire et écologique, elle met plus que jamais en avant les vertus de l’économie circulaire.

Du social, du bio et du local au jardin de Cocagne d’Arozoaar

Depuis le démarrage des travaux début mai 2017, le jardin de Cocagne de l’association Arozoaar prend forme. Le 20 octobre dernier, tous ses partenaires étaient invités à découvrir les avancées du projet autour d’un petit-déjeuner. Eric Allart, parrain de l’association pour la Fondation Rte, y était. L’occasion pour lui de rencontrer les 13 premiers salariés du jardin (dont 9 sont en insertion) et de visiter les nouvelles installations : un mobilhome, une yourte, et des serres qui accueillent maintenant pommes de terre, poireaux, radis et épinard. Tout en bio, évidemment !

Les mécènes réunis pour le projet médical et architectural « La Teppe 2030 »

La Teppe, premier établissement d’Europe à avoir proposé un accueil spécifique pour les personnes souffrant d’épilepsie, avait obtenu le soutien de la Fondation Rte en 2016 après la création de son ESAT « Les Ateliers de l’Hermitage », un lieu d’accueil médico-social pour personnes handicapées et épileptiques. Le 12 décembre dernier, la structure présentait son nouveau projet médical et architectural « La Teppe 2030 » à un certain nombre de mécènes réunis pour l’occasion. Luc Rousset, parrain de l’association, y représentait la Fondation Rte. Accueilli par le Directeur Bernard Fleuriot et le président François Luiggi, il a pu échanger, autour d’un dîner, avec le personnel médical et ainsi en apprendre un peu plus sur le traitement de l’épilepsie. Cet événement marque le lancement d’une campagne de mécénat qui devra notamment permettre d’améliorer la qualité de vie des malades et de leur entourage grâce à des activités de travail adapté, culturelles et sportives.

Créer des liens entre Rte et les structures soutenues : les passerelles

La Fondation Rte met un point d’honneur à établir un suivi des projets qu’elle soutient. Pour maintenir un lien, tout d’abord, mais aussi car cela lui permet, quand elle le peut, de créer des passerelles entre son entreprise fondatrice, Rte, et les structures soutenues. Depuis octobre, l’association Fleurs de Cocagne a ainsi bénéficié d’un don de bois, et l’association Lagun d’un don de tronçonneuses (pour plus d’informations). Plus récemment, c’est l’Organisme de gestion de la Ferme de Moyembrie qui a bénéficié d’un don de la part de Rte. Grâce à la marraine du projet, Noémie Larose-Binet, l’association a récupéré des meubles qui n’étaient plus utilisés. Une deuxième vie, donc, pour ce mobilier qui après avoir servi aux salariés de Rte sera au service de la Ferme de Moyembrie et de ses locataires en insertion : des détenus en fin de peine.